• Jacques Abécassis

La lucidité, c'est aussi savoir comment notre cerveau simplifie tout, maladroitement.

Mis à jour : 9 juil. 2020


En psychologie sociale, ces simplifications sont nommées "biais cognitifs".

Les cherch.eurs.ses en sciences cognitives en ont déjà répertorié plusieurs dizaines, dans différents domaines : mémorisation, perception, statistiques, logique, causalité, relations sociales, etc.

Si vous voulez prendre conscience de la maladresse de votre cerveau, vous pouvez visionner cette démonstration ludique d'Albert Moukheiber parue sur le site du journal Le Monde. Albert Moukheiber est Docteur en neurosciences cognitives, psychologue clinicien et chargé de cours à l’université de Paris 8 Saint-Denis. Il est l’un des fondateurs de Chiasma, collectif de neuroscientifiques s’intéressant à la façon dont se forment nos opinions.

Les biais cognitifs conduisent à des distorsions dans nos perceptions, nos raisonnements, nos évaluations, nos jugements, et ils nous mènent à des décisions et des comportements inadaptés, par rapport à ce que nous sommes vraiment capables de savoir, de vouloir ou de faire.

Il est d'usage de dire que ces distorsions cognitives ont certainement eu un intérêt dans le passé préhistorique de l'humanité. Egalement, il faut dire que notre formidable cerveau commet ces biais pour faire des économies ou nous faciliter la vie. Si ces pensées semblent ménager nos egos, il s'agit peut-être encore d'un biais cognitif ! En effet, vous sentez-vous vraiment flattés en vous disant que notre cerveau n'a pas évolué sur ces questions depuis la préhistoire ?

Si la méconnaissance ou l'inconscience vous tente parfois - puisque "parfois il vaut mieux ne pas savoir" paraît-il - vous ne pouvez ignorer que vos biais cognitifs sont couramment utilisés à votre détriment par beaucoup de ceux qui connaissent l'existence de ces biais : marketing, publicité, communication, médias, politique. Dans ces domaines, il est devenu habituel de nous berner pour nous convaincre plus rapidement, pour rendre important ce qui ne l'est pas, et plus généralement pour faire passer plus facilement un message.

Tout le monde peut se tromper, mais les biais ayant quelque chose de systématique, si donc notre mansuétude à notre propre égard est compréhensible, nous pouvons nettement diminuer la nécessité d'y avoir recours en nous informant sur ces biais.

Après la vidéo d'Albert Moukheiber, vous aurez peut-être envie de lire une longue liste, pourtant non exhaustive des biais cognitifs dont est capable votre prodigieux cerveau ; suivez alors le lien suivant : biais cognitifs

#biais #cognitif #cerveau #lucide #lucidité #neurosciences

25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout